Home

Outreau pour les chercheurs de vérité

sommaire
Précédent
présent

Procès de Rennes

suivant


Le proces de Daniel Legrand (fils) à Rennes en juin 2015



Il ne pouvait pas ne pas avoir lieu

La plupart des gens ont cru que le procès en appel de Paris qui s'est soldé par un acquittement général - sans qu'il soit besoin de la plaidoirie des avocats de la défense - était le point d'orgue d"une affaire qui ne laisserait plus derrière elle que l'image d'un "fiasco judiciaire", dont toutes les représentations fallacieuses resteraient en quelque sorte congelées pour l'avenir. C'était une erreur.

La prévention comportait une période durant laquelle Daniel Legrand fils - mis en examen - était mineur. La loi exigeait donc qu'il soit jugé conformément à son statut de mineur. Rien n'avait été fait pour que ce procès ait lieu dans des délais acceptables. Mais il y avait une limite, et la France aurait pu être condamnée par la Cour européenne des droits de l'Homme si elle avait failli à cette obligation.
Voir cette mise au point de l'association "Innocence en Danger".

Le procès de Rennes a été très différent des précédents en ce qui concerne la tenue de l'audience qui a été relativement sereine. Pour autant, il n'a pas échappé aux travers qui caractérisent l'affaire d'Outreau, et en particulier :

Il est cependant à noter que l'influence des vecteurs parallèles d'information au travers des réseaux sociaux et des blogs ont joué un rôle qui était quasi-inexistant lors des premiers procès. EXEMPLE. Une grande partie de l'audience a été twitée en direct, tous les posts ont été soigneusement archivés et la synthèse en donne une représentation instructive qui sera versée au dossier de l'histoire authentique de cette affaire.

 [1]   Voir ce témoignage : Outreau, procès Legrand, affaires sensibles

 [2]  Voir ce témoignage : Le procès de Daniel Legrand au terme de la deuxième semaine.

Quelques témoignages