accueil

Pour en finir avec le "salaire des femmes de ménage"


Parmi les phrases qui ont largement alimenté les commentaires dans le sens de la stratégie de désinformation des avocats de la défense, et que l'on retrouve encore dans de nombreux articles en ligne et évidemment dans le livre qu'Eric Dupond-Moretti a écrit avec Stéphane Durand-Soufflant, il y a cette déclaration malheureuse de l'expert Jean-Luc VIAUX - dont on ne sait généralement pas qu'elle n'a rien à voir directement avec le procès d'Outreau :

 "Tant que la justice paiera des experts comme des femmes de ménage, elle aura des expertises de femme de ménage"

Dans le dénigrement tous azimuts qui a caractérisé la stratégie de la défense tout au long des procès d'Outreau - toutes les personnes ayant eu à connaître de cette affaire étant décriés comme fautifs ou incompétents - cette phrase est tombée comme du pain bénit et a fait mouche.  Il était aussi facile que perfide de laisser comprendre par là qu'un expert lui-même aurait admis une médiocre qualité des expertises au motif que les experts se trouvaient trop mal payés.

Le ministre de la justice lui -même - qui ne manquait pas une occasion de souffler sur les braises a même demandé le 2 décembre 2005 la radiation de cet expert de renom. Voir cet article (le Monde.fr)

L'Assemblée Générale des Magistrats du siège pour l'établissement de la liste des experts judiciaires de la Cour d'Appel de ROUEN, siégeant dans sa formation disciplinaire, s'est penchée sur ce cas et a rendu justice à cet homme d'honneur, tout en apportant les précisions sur les circonstances de cette malheureuse phrase
qui n'était en réalité qu'un mouvement d'humeur après un insupportable harcèlement.
 

page1 page5


    Le texte précise en particulier :

- La valeur professionnelle reconnue de l'expert :

"[les propos] ne correspondent pas au comportement habituel de Monsieur VIAUX lequel, est reconnu au plan national et européen, pour ses travaux de recherches et d'expertises sur la parole de 1'enfant victime, n'avait jamais auparavant défavorablement appelé l'attention des autorités judiciaires ou universitaires."

- La qualité de ses expertises :

" L'étude détaillée des quatre rapports d'expertise psychologique des enfants DELA Y, victimes indiscutées de violences sexuelles de la part de plusieurs adultes, permet à l'Assemblée de constater que ces rapports, suivant le même plan général et répondant aux mêmes questions posées par le juge mandant en termes identiques, sont extrêmement fouillés et individualisés et ne laissent aucun doute sur les recherches approfondies entreprises par les experts."

- Les circonstances particulières qui ont conduit à la déclaration qui a été exploitée abusivement :

"...il venait d'être entendu durant deux heures par la Cour d'Assises de PARIS dans des conditions très difficiles, puisqu'il avait été pris à partie par de nombreux intervenants si bien qu'à la sortie de l'audience, il avait "l'impression que l'institution judiciaire me faisait porter seul, le poids d'un dysfonctionnement... d'une telle ampleur.

C'est alors que laissé seul, sans protection, il avait été littéralement agressé par les journalistes, photographes et cameramen et pressé de questions à la fois sur "l'affaire d'OUTREAU" mais aussi sur les conditions de travail et de rémunération des experts."

- La relaxe tout à fait logique vis à vis des chefs d'accusation portés contre lui.

Voir le texte complet du jugement au format .doc            Voir la copie du jugement au format pdf.