Home

Outreau pour les chercheurs de vérité


Extrait de l'interrogatoire de Daniel Legrand fils le 9 janvier 2002

Présents : F. Burgaud, juge d'instruction, P. Duval, greffier, Me Rangeon, avocat



 
Transcription :

QUESTION : vous ayez écrit une lettre au magistrat instructeur aux termes de laquelle vous révélez que Thierry DELAY aurait battu à mort une petite fille. Confirmez-vous vos révélations ? REPONSE : Oui.

QUESTION : Pourriez-vous nous expliquer ce qui s’est précisément passé ? REPONSE : Ca s'est passé chez Thierry et Myriam DELAY à OUTREAU, dans leur appartement. Il y avait Myriam, Thierry revenait de Belgique et un vieux qui était un de ses copains. Je ne sais pas exactement si la petite était de la famille du vieux monsieur mais il la tenait par la main lorsqu’ils sont entrés chez Thierry et ils avaient l’air de bien se connaître. Le vieux monsieur devait être belge.

C’était quelqu’un d’assez grand, peut-être 1 mètre 80 avec des cheveux gris un peu dégarnis. Il avait la soixantaine à peu près. Il ne portait pas de lunettes ni de moustache. Je n’ai pas entendu son nom ou son prénom et je ne sais pas s’il avait un surnom. Je ne pourrais pas vous dire s’il filmait. Moi même j‘avais fumé du shit ce jour-là.
 
La petite fille était âgée de cinq, six ans. Elle était brune. Elle avait des cheveux frisés assez courts, le teint bronzé. Je ne pourrais pas vous dire si elle portait des bijoux ou autre chose sur elle. Je n.‘ai pas entendu prononcé son prénom.
 
Elle était habillée d’un ensemble de pyjama de couleur bleu ciel. Elle avait des petites baskets blanches. Elle avait une petite culotte de couleur blanche et je me rappelle que quand le vieux l’a pénétrée elle a saigné.
 
Quand elle est arrivée, je sais ,qu’elle était assez sale. Elle avait comme de la boue sur ses vêtements. D’après Thierry elle est belge comme le vieux monsieur. C’était la première fois que je la voyais. Ca s’est passé dans le salon. 11 y avait encore des copains à Thierry qui étaient présents. Eux aussi étaient méchants et violents. Il y avait François XXXXX qui était présent. Il a assisté, pareil que moi. Il y avait beaucoup de têtes que je n’ai aperçues dans les albums que vous m’avez montré.

Au départ il y avait les enfants à Myriam mais elle les a sortis quand ça s’est passé. Ca s’est passé au soir, en début de soirée vers 7 ou 8 heures. Moi, il y avait peu de temps que j’étais arrivé lorsque Thierry DELAY, le vieil homme et la petite fille sont également arrivés chez Myriam.
 
Quand je suis arrivé, il y avait déjà pas mal de monde mais moins que d’habitude. Thierry DELAY et le vieil homme sont arrivés en voiture, avec une voiture noire, une grosse voiture un break ou quelque chose comme ça. La voiture était immatriculée en Belgique je pense.
 
Le vieil homme a déshabillé la petite fille entièrement et a enlevé son pantalon et son caleçon entièrement. Je me souviens qu’il avait gardé le haut.
 
Après avoir déshabillé la petite fille, il l’a pénétrée avec son sexe pendant que Thierry DELAY filmait avec un camescope.
 
Le vieil homme etait plutôt bien habillé, il avait un pantalon en toile de couleur noire avec des chaussures de ville de couleur marron je crois, un caleçon. il avait un pull dont je me souviens plus la couleur et une veste qui allait avec le pantalon. Je ne souviens plus s’il avait une chemise sous son pufl. 11 avait retiré sa veste mais gardé son pull pour pénétrer la petite fille.
 
La petite fiIle-hurlait. Quand ils sont arrivés elle hurlait déjà. Thierry ne supportait pas qu’elle hurle et lui disait de se taire. Il lui mettait déjà des petites claques.
 
C’était dans le salon de M. et Madame DELAY. Moi, je me rappelle, j’étais assis dans le canapé. Il faisait ça par terre sur la couverture.
 
Pendant que le vieil homme violait la petite fille, Thierry DELAY, après avoir posé son camescope par terre, s’est jeté sur la petite et l’a frappé avec ses mains au visage et sur la tête.
 
Je me rappelle quand elle est morte, elle est devenue toute bleue. Elle saignait de la tête, près de l’oreille et un peu partout, elle saignait de l’oreille, du nez et d’un peu partout. II l’a frappée tellement violemment quand elle est morte juste après. A la fin Thierry lui mettait des gifles et elle ne bougeait plus. Thierry s’allongeait si elle était encore vivante et si elle respirait mais, rien à faire, il s’apercevait bien qu’il était trop tard et qu’elle était morte.
 
Quand Thierry a frappé violemment la petite fille le vieil homme s’est arrêté et s’est demandé ce qu’il se passait. Il s’est tapé l’embrouille avec Thierry. I1s étaient prêts à en venir aux mains mais le vieux a laissé tomber car il voyait bien qu'il ne faisait pas le poids face à Thierry. Ils se sont échangés des mots, mais ils ne se sont pas battus. Tout le monde pétait les plombs et Thierry DELAY s’acharnait sur tout le monde en disant de ne pas le dire et menaçait tout le monde de mort.
 
Il me disait que j’avais intérêt à oublier ce que j’avais vu sans quoi sinon il m’aurait tué, il m’aurait fait la peau. C’est là qu’il a dît que ca serait dangereux pour moi si je parlais mais je ne dors plus à ma conscience tranquille et maintenant je me sens protégé de lui vu que je suis en prison. Myriam quand c’est arrivé a traité Thierry de tous les noms. Elle lui a dit “qu’est ce que t’as fait ? T’es pas cinglai ?“.
 
Elle lui a également dit plein de gros mots comme “gros bâtard, espèce d’enculé.“ Thierry insultait pareil mais commençait peut-être à réaliser ce qu’il avait fait. Il était agressif avec Myriam. Thiery et Myriam ont enveloppé le corps de la petite tille dans un sac de couchage ou quelque chose comme ça de couleur rouge. Thierry et le vieux disaient d’attendre qu’il fasse bien nuit.
 
Thierry disait qu’il connaissait un endroit pour apporter le corps. Je ne sais pas où c’était mais lui pourrait vous le dire. ou bien le vieux.
 
Quand c’est arrivé, peu de temps après je suis parti. C’était à la fin de [l'année ?] 1999. après mes faits en Belgique pour mes chèques, qui ont eu lieu en septembre 1999. C’était peut-être en octobre ou novembre 1999.
 
François XXXXX me menaçait aussi à mort si je parlais et comme je sais qu’il a une famille violente et très dangereuse, j’avais peur. C’était violent chez Thierry quand on y allait mais je ne pensais pas qu’on serait arrivé à ce point là.

QUESTION : Savez-vous ce qui est advenu de la couverture sur laquelle le vieux homme belge a emballé la petite fille ?

REPONSE : Non. Ils s’en sont peut-être débarrassés. Elle avait plusieurs couleurs mais je ne sais plus exactement lesquelles. En fait elle était multicolore. D’ailleurs le sac de couleur rouge avec lequel a été enveloppé la petite fille, je ne l’ai plus revu. Je pense qu’ils ont dû s’en débarrasser.

QUESTION : Pour quelles raisons n’en avez-vous pas parié à la police ou à la gendarmerie ?

REPONSE : Je ne pouvais pas même si ça n’était pas facile. Je tenais. à ma vie.

QUESTION : Avez-vous parlé de ces faits à d’autres personnes ?

REPONSE : Non: j’ai toujours gardé cela pour moi malgré que ce n’était pas facile. J’y repensais de temps en temps mais j’avais peur. Il faut savoir que Thierry DELAY connaissait du monde. Il est venu me voir après les faits pour me menacer. Il m’a déjà interpellé dans la cité lorsqu’il me voyait tout seul pour me dire de ne pas dire un mot et que j’avais parlé ou quoi, il m’aurait tué.

QUESTION : D’autres personnes vous ont-elles menacé ?

REPONSE : Il y avait Thierry DELAY, François XXXXX et certains de ses copains qui étaient là le jour des faits. Encore après l’interpellation de Thierry DELAY, ils rôdaient autour de moi. Je sentais bien leur présence. Quand ils me voyaient tout seul ils me disaient que je n’avais pas intérêt à parler, qu’ils me tueraient et qu’ils me feraient la peau. Il leur est arrivé de me prendre par la gorge assez violemment. Quand j’étais avec du monde ils ne faisaient rien. Je les apercevais qu’ils passaient mais ils voyaient bien que j'étais entouré.

QUESTION DE MAÎTRE RANGEON : Vous avez adressé une lettre à un journaliste de France 3 dans laquelle vous révélez les faits que vous venez de relater. Pour quelle raison avez-vous envoyé une lettre à France 3 ?

REPONSE : Tout simplement parce que je ne veux rien cacher.

SPONTANEMENT LA PERSONNE MISE EN EXAMEN : Je demande la protection de la justice, surtout pour ma famille. T hierry DELAY connaît encore beaucoup de monde à l’extérieur. Je ne connais pas leur nom mais je pourrais les reconnaître pour certains d’entre eux.